Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


RÊVES /YUME

Publié par TOF'EnfantdeNovembre sur 16 Juillet 2008, 00:28am

Catégories : #TOF' aime...

























Rêves est un film japonais réalisé en 1989 par Akira Kurosawa.
Ce réalisateur avait déjà par le passé excellé dans l'art de filmer les rêves et les cauchemars. Dans ce film-là, il s'agit en fait de huit rêves, ceux du réalisateur, qui s'apparentent à huit court-métrages. C'est en cela que ce film se distingue du cinéma traditionnel habituellement constitué d'une structure linéaire.
Chaque court-métrage représente donc un rêve "vécu" par Kurosawa, un rêve fait pendant l'enfance ou à l'âge adulte. Ainsi, Kurosawa nous invite dans son intimité la plus profonde, ou une partie de son intimité, nous présentant de manière élégante et, malgré tout, pudique ses peurs (la peur de la guerre, de l'arme atomique, de l'industrie du nucléaire, de la pollution) et ses passions (la peinture de Van Gogh, interprété dans le rêve concerné par Martin Scorsese, la nature, les fées et autres créatures fantastiques).

On peut dire que Kurosawa nous présente ici un bilan de sa vie en huit étapes:

1- Soleil sous la pluie
2- Le Verger aux pêchers
3- La Tempête de neige
4- Le Tunnel
5- Les Corbeaux
6- Le Mont Fuji en rouge
7- Les Démons gémissants
8- Le Village des moulins à eau


La première fois que j'ai vu ce film, à la télévision sur Arte, j'ai été saisi immédiatement non seulement par la beauté des images, mais également par la sensibilité du cinéaste qui réussit l'exploit de mettre en images ses propres rêves, y compris ceux les plus éloignés, ceux de Kurosawa enfant. Il réalise ce à quoi beaucoup rêvent: voir leurs propres rêves défiler sous leurs yeux.

J'ai été saisi par ces images de l'enfant croisant des renards en procession de mariage, de ces poupées vivantes symbolisant les âmes des pêchers coupés par sa famille, de cette tempête de neige contre laquelle le personnage doit lutter; par cette explosion du Mont-Fuji et des centrales nucléaires environnantes, par ces démons victimes de famine suite à la destruction de l'écosystème de leur environnement.
Et surtout, saisi par les "Corbeaux", ce rêve rendant hommage au peintre Van-Gogh, et dans lequel le personnage pénètre la toile et y voyage, nous invitant à découvrir ce qui se trouve au-delà de la surface de la toile, des paysages sublimes, magnifiés par l'utilisation d'effets spéciaux qui nous offrent la possibilité de voir l'oeuvre de Van-Gogh d'un nouveau regard.

Mais laissons parler l'auteur de ce chef d'oeuvre, film anti-commercial produit par Steven Spielberg et George Lucas:

"Ce sont huit histoires qui racontent des rêves. Les émotions assoupies dans nos coeurs, les espoirs secrets que nous tenons bien cachés en nous, les sombres désirs et les craintes que nous recelons dans un recoin de notre âme, se manifestent avec honnêteté dans nos rêves. Les rêves traduisent ces sentiments, et les expriment, de façon fantastique, dans une forme très libre. Dans ce film, je veux essayer de relever le défi de ces rêves. Certains proviennent de l'enfance, mais il ne s'agit pas d'un film autobiographique, plutôt de quelque chose d'instinctif."
(Akira Kurosawa)






















Je voudrais lui répondre: "défi relevé et totalement réussi!"





 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents