Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


Question fibre

Publié par EnfantdeNovembre sur 9 Septembre 2012, 21:24pm

Catégories : #Poèmes de l'AposTof'

Projet "La maternité" de Mathieu Simonet
Sur le mode du "Clair de Terre" d'André Breton (1931)



Question fibre

Ma mère aux yeux de lynx et pas sournois
Aux petits mystères dans le coeur
Et du calendrier
Ma mère à la silhouette de plume suite à souci de bile
Ma mère aux petits sourires en coin qui font creuser les joues en cas de bonne humeur
Aux rages de dents terribles qui, enfant, me léguaient des nuits blanches
Au gosier d'Esope friand d'acidulé
Ma mère au gosier d'avis tranchés
Au gosier acéré qui vampirise un voeu
Au doux gosier inoxydable
Ma mère aux paupières froissées par le vent
Aux pupilles de gouffre béant
Ma mère à la voix de roche limpide et clair
Et de bulles de cidre
Ma mère au dos nimbé design
Et d'une constellation d'astres et désastres épidermiques
Ma mère à la nuque de minette
Ma mère aux cheveux de caméléon
Aux racines grisées
Ma mère aux sinus gouailleurs et sans gène
Tels les Brownies géants
Sortis d'un conte de Grimm
Au nez taquin défiant les méduses
Et aux narines étouffant un chagrin
Ma mère aux hanches de fée
A la marche mélancolique et frêle comme un bas du soir
Ma mère au ventre écorché d'idéaux
Ma mère aux cuisses de pétale
Aux genoux de boulons serrés aux genoux d'athlète en devenir
Ma mère aux chevilles d'or auréolé
Ma mère aux orteils toutes chenilles dehors
Emportant les secrets de ses contre-courants
Aux mains saisies
Ma mère aux mains de chant de vigne
Ma mère aux mains de poigne d'ongles secs
Aux mains de paume conviant l'aube à se poser
Ma mère aux doigts de tentacules et de topinambours
Aux griffes de cactus
Ma mère au front de balcon de Sirius
Au front de Janus
Au menton de stratus
Aux oreilles nichant un hippocampe mort-né
Et le creux nécessaire pour le miel de l'espoir
Ma mère au crâne qu'un squame harcèle
Au crâne de poupée de porcelaine
Ornée des dentelles de « maman »
D'un esprit indicible
Ma mère aux veines d'une lave brûlante
Ma mère aux veines de henné
Ma mère aux veines de l'été
Aux poumons de tilleul
Ma mère aux poumons que titillent des petites quintes
Ma mère aux lèvres à clopes et de réglisse qu'elle déroule en aspirant
Ma mère en muse d'Almodovar
Ma mère dont j'ai voilé le charme
Au secret d'une nuit devant l'armoire ébène
Ma mère au mieux d'elle-même
Ma mère aux larmes qui font fondre mon glaçon
Ma mère aux cils entre cerise et pistache
Au sein d'un rêve froissé d'adolescence, cougar ma mère où au sursaut du lit l'éther est en mieux.

Enfant de Novembre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents