Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


Le rire du timide

Publié par EnfantdeNovembre sur 14 Octobre 2009, 14:05pm

Catégories : #Brèves de Tof'

Aucune raison de le nier: à l'évidence, tu es timide.

Cet état de fait, cet état d'être, ne provoque chez toi aucune complexité; tu ne culpabilises pas d'être timide. Il peut t'arriver, néanmoins, de t'en vouloir, de t'engueuler -tu n'engueules que toi, d'ailleurs-, lorsque tu t'imagines être quelqu'un d'autre, ou plus précisément lorsque tu t'attribues une imaginaire qualité qui se situe aux antipodes de la timidité, comme l'excentricité par exemple, ou l'insouciance extrême.

Mais ta timidité ne te heurte pas, dans la mesure où tu es chaque fois sensible à celle de l'autre. Elle ne te pose pas de problème particulier, hormis peut-être cette crainte de la voir dégénérer et muer en phobie sociale, comme une larve sereine muerait en éponge pétrifiée. La frontière est parfois mince, et il est possible d'en constater les révélateurs, voire les prémisses, à l'occasion de situations particulières, de contextes impressionnants.

Par ailleurs, tu ne supportes ta timidité, qui n'est en l'occurrence pas un fardeau, que par une "qualité" qui la nuance: le goût d'en rire. Le timide, lucide de sa timidité et disposé à en rire, comprend que sous cet aspect-là des choses, la culpabilité due à l'absence d'excentricité ou même de charisme peut s'envoler en fumée.

Et se déclenche, au moment des orages, un éclair que surpasse l'écho d'un rire particulier: le rire du timide.

Commenter cet article

Cally Méreaux 14/10/2009 18:48


Une bien belle prose, j'ajouterais même que ça tient d'une belle analyse psychologique des spécimens de timidité...
Quoiqu'il en manque une, et pas des moindres, celle des extravertis :) (si si les extravertis sont les plus grand timidee du monde ^^").

L'écho du rire du timide, il n'y a rien de plus charmant.


EnfantdeNovembre 15/10/2009 23:05



C'est sans doute vrai, qu'il existe de la timidité dans l'excentricité (quoique ce terme n'est peut-être pas le bon, en fait, car il y a quelque chose de subjectif...)
Un peu comme un regard dur qu'on croiserait dans le bus (ou ailleurs), parfois, et qui peuvent effrayer, alors que ce regard veut cacher peut-être une gêne, ou une timidité...



Sophie LUCIDE 14/10/2009 15:40


à l'évidence, tu maîtrises ton sujet. La timidité, on pourrait la décliner sur mille facettes, la mienne, je la compense par ce qu'on perçoit comme une forme d'arrogance. Le rire du timide, ça
c'est quelque chose, une récompense magnifique quand on réussit à le percevoir; la timidité peut s'apparenter aussi à une forme élégante de la discrétion, qui elle n'a rien à voir avec de
l'effacement. Aujourd'hui, hélas, la timidité est perçue comme une faiblessse alors qu'elle peut être un atout formidable, seméfie-t-on d'un timide? Non, il suscite souvent la bienveillance aussi.
en somme on pourrait dire et écrire mille et un texte sur ce sujet, qui m'intéresse beaucoup; la timidité est un mystère, qu'il s'agit d'entretenir comme un jardin secret, aux mille saveurs, empli
de surprise; le timide étonne toujours, il questionne, on s'interroge... j'arrête là mais je te remercie de ce texte....


EnfantdeNovembre 15/10/2009 23:02



Le "rapport" timidité/arrogance est ce que je voulais justement évoquer dans un prochain texte sur le timide... On voudrait effectivement en écrire mille et un tant il y a à dire.
Je vais te faire une confidence: les timides sont sans doute les êtres qui sont pour moi les plus intimidants... La timidité intimidante, c'est ce que j'aimerais évoquer aussi...
Lorsque tu dis que la timidité est souvent perçue comme une faiblesse (et c'est vrai), je pense aussi à la féminité, perçue comme telle, mais qui pourtant est une force... (j'aime moins le mot de
"bienveillance") Je te remercie de ton regard...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents