Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


Le pyromane disloqué

Publié par EnfantdeNovembre sur 16 Avril 2011, 13:54pm

Catégories : #Mag2ch'

Mag2ch
jeu du Tuning/ Dis: Mot 10 par Sophie Lucide

pyromane/ crosse/ jackpot/ ironique / barre de rire/
disloquer/ vasistas/ aller-venues/ résidus/ croiser....
http://bandcamp.com/files/28/60/2860405138-1.jpg
.....................................
Le pyromane disloqué
Doué d'une crosse cérébrale épiscopale héritée en jackpot à la naissance, l'amant du feu avait ce tic de la barre de rire qui était plus ironique qu'hilarante. Il avait le fond drôlatique et le front recouvert de rési...dus carbonisés. Son goût pour les aller-venues enflammées surprenait l'entourage, et en terrorisait quelques uns. Quelques fois, on le voyait faire la grimace aux passants derrière le vasistas de sa deuch' dernier cri où il avait ses habitudes. A toute heure, on était sûr de le croiser, lui, le pyromane inflammable qu'un jour, la foudre a emporté... ... "Vends deuch', très bon état, couleur crapaud, son pentateuque et son judas sont en options"
T ' - Ecrit le 15 avril 2011
________
Sans retouche

Moi aussi j’veux vivr’ les road-movies d’ma vie,
j’veux limer le mélo indécis:
des si des sic des cim’ des silhouett’ au loin;
je sens qu’ça puls’, tu propuls’ ce refrain:

Moi aussi j’veux vivre mes années-lumière,
m’enfuir par les paupièr’ d’l'univers;
moi aussi je veux m’balancer sur orbeat;
T’indiq’ l’indice, et j’esquiss’ l’amanite …

Je clame, je clamse, j’me calme
Ouais ça calme
J’me cale… en orbeat
Bang!
Je crame, lingam quidam
J’ai la palme
J’ai l’crâne… en or; beat
Bang!

Moi aussi j’veux sortir d’ce coma idyllique,
j’veux rompre avec mes tics écliptiques;
d’ici mes triqu’ mes tracs mes traces s’effacent-
Outrepasse et j’te pass’ père et face!

Moi aussi m’en sortir, expiré m’extirper,
m’alléger des sentenc’ mal-léchées, enchristées;
me too parmi vous m’balancer sur orbeat,
j’te lâch’ le spitch, mes lyrics explicites

Je slam si mal ça m’lasse
Ouais j’m’en lace
La classe c’est l’orbeat
Bang!
Je flâne, je fane feu fade
Je m’évade
J’m’enfuis sur orbeat
Bang!

Je clame, je clamse, j’me calme
Ouais ça calme
J’me cale… en orbeat
Bang!
Je crame, lingam quidam
J’ai la palme
J’ai l’crâne… en or; beat
Bang!

Et t’en as souvent vu, des refrains d’peura
avec des points virgule
au cœur de leur structure?
Moi j’ai jamais cru au travail de sape
mis sur le bitume
pour en faire un culte…

Je clame, je clamse, j’me casse,
enfin j’sais pas, j’m’enfle où, j’m’enfouis..

Ecrit par T ' - le 13 avril 2011

http://www.sophielucide.com/archives/1331/comment-page-1#comment-7933

_________________________

Un ours en plus

Alors que nous sombrions tranquillement dans les limbes abyssales, nous laissant aller au bouillonnement désordonné de nos existences, elle était là, resplendissante et poussiéreuse. Elle aimait parler aux arbres, sentir la sève printanière faire gonfler l’écorce et remonter jusqu‘en haut des branches comme des afflux de sang font s‘ériger tous les phallus. Elle était le pont entre le velours d’un rêve et la solitude d‘une veuve, les jours de pluie salivée par une bête transparente qu’on appelle le Reflet. Il fallait mesurer dans ces moments-là tout le génie des lieux, où elle était un éclair dans l’azur. La splendeur de saison révélait les premiers bourgeons, et dans un goût enchanté, elle affirmait aux étoiles qu’elle était heureusement pourvue d’un moteur d’hanneton. Dans la grande Métropole éclatante, elle stationnait verdoyante , ironique pour les pendules dont l’écume à la rosée nettoie les tombes que l’on ne visite plus. La petite musique du temps prenait des accords nouveaux, le tempo allait crescendo, la mélodie s’emballait. C’était nouveau, et pourtant il y avait comme un ours en plus…

 

Ecrit par T ' - le 10 avril 2011

_________________________

Balade en crapaudeuch’


sur la route, sur un doute, c’est la dèche.
J’ai conduit des tracteurs, des mad’leines,
déambulé
dans les prés en bulle et
dans l’adversité, j’appuie sur le joyau,
l’onde insuffle,
je roule en crapaud-buffle!
Si j’expire un joyau du crapaud,
si sans check, sbire au bout du rouleau,
j’roule mon indignation… sous les aisselles,
j’roule en crapoliçon… cas boréal,
mes lents colimaçons, l’cul sur la scelle,
je pouss’ le champignon, sur le dédale
et je détale…
Sans dédain, en l’état, je m’attarde sur mon état d’têtard,
mon venin, sans tanin, sème aux vents des agents
toxiques et so lucidogènes délicieus’ment…
Lisse à l’image, j’erre en limace, il est tard,
c’est la dèche mais j’roule en crapaudeuch’
rangez vos pentateuques,
rongez vos pentes à TOC,
on s’échappe par les pots
d’Air à bull’ et à eau,
piqu’ la liss’ peau à l’Oulip0,
thanks Nino, roule du flo(w)
j’ponds dans l’eau, et dans l’O
des oeufs yoyo…
Balade en crapaudeuch’,
je r’trouve la bande de mes années plum’,
j’écume à sang froid et à cent et à l’heure mes anoures,
mes amours,
des LOVE hantés sans m’vanter,
j’hiberne -hiatus ! J’roule en crapaudeuch’,
zigoto millionième, phasme au taux d’ambition
minime, amphibien on fait bien… on voudrait faire bien.
On s’en fout, on s’enfuit, on roule en crapaudeuch’ !

Ecrit par T ' - le 8 avril 2011

Commenter cet article

Librellule à tête de chat 30/04/2011 19:26



AH! c'est très bien ce que j'ai lu jusqu'ici.


 


Nilo? Nilo ou Nil eau peintre?


 


Quand j'aime, je lie


 


 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents