Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


Intra-utérin

Publié par EnfantdeNovembre sur 5 Février 2009, 02:58am

Catégories : #Poèmes de l'AposTof'

Je m’absen… te du monde
Dans mes rêves in-
-tra utérins
Epouvan… te la sonde
Qui me crève l’in-
-testin

Mais…

À l’évidence
D’un amour amniotique
J’antalgique

Le silence du monde
Pénètre en moi
L’ombilical
Épouvantables ondes
Je découpe l’in-
-stable lien

Mais…

À l’élégance
De ma métaphysique
Je me Styx


Commenter cet article

Alissa 25/05/2017 21:35

La fibrome est une chose vraiment perfide qui peut arriver à chacune.
Ma fibrome fut découverte par hasard au cours des analyses chez ma gygy. Je me plaignait à des problèmes d’infertilité. Et depuis certain temps le règles sont devenuent plus abbondantes que d’abitude. Pourtant je n’aurais jamais immaginé que ce sont les symptomes d’une fibrome !!! Aie, j’étais effrayé par cette nouvelle.
Bien-sûr, mon medecin m’a fait savoir que c’est une tumeure non cancereuse. Donc tout sera bien pour moi, pas de raison pour s’inquièter etc. Mais je me suis affligé car je planifiais mon deuxième enfant. Et en ayant une fibrome tout devient plus compliqué.
Je prends les pilules contraceptives depuis toute ma vie adulte. Et je crois que cela a joué le plus ici. Car meme si les causes définitves n’ont pas encore été rélevées pour l’apparition des fibromes, le niveau hormonal reste le facteur principal. A mon avis.
Ma premiere grossesse se déroulait naturellement à chaque étape. Je n’avais aucune complication ni pour la conception, ni pour la grossesse. Alors avoir retrouvé cette fibrome était la douche froide pour nous. Je pensais que les fibromes n’apparaissent que par hérédité. Et ma mère n’a jamais eu ce problème, ma grand mère aussi. Une vraiment mauvaise surprise pour moi !
Déjà notre couple était en 2 ans d'essay de bb 2. Après que le fibrome fut découvert, mon médecin m’a conseillé d’enlever le fibrome avant de faire recours à fiv . Parce que ce fibrome donne une grande possibilité de faire une fausse couche. Aussi les traitements hormonaux au programme de fiv la feront grandir. J'ai suivi le traitement endovasculaire en France. Après que je me suis complètement rétablie j’ai fait deux fiv. Hélas ce sont étés deux essais infructueux!
Après ça j’ai changé la clinique. Mais suite à cette démarche j’ai eu une fc car le fibrome a rétabli après le traitement ! Maintenant elle a moin de volume, par rapport à celle que j’ai oté. Mais elle m'empeche toujours la fécondation naturelle et meme pour fiv c’est 50/50 pourcent de la chance. Comme ça j'ai changé 2 cliniques pma en France ayant 3 Fiv sans résultat. La troisième fois j'ai eu la fausse couche... Une expérience riche en FAIL ! Mince ! Des fois ça me fait rire à quel point on peut etre « prudente » !
De plus la dernière fiv m’a donné la réserve ovocytaire épuisée ! Et le niveau de l’AMH est arrivé à 1,6. C'est un coup très fort pour moi. Car maintenant je peux avoir un bébé seulement grace à une donneuse d’ovocytes. En France on m’a réfusé l’accès à fiv don à cause de l’age.
Je me suis alors tourné vers l’Espagne. Il y a des choses qui me préoccupent parmi ce que permet le don d’ovocytes. Par example la possibilité de choisir le sexe de l’enfant ou couleur des cheveux etc. Bref les choses qui sont loin d’etre tolérantes envers la nouvelle vie tant attendue par ses parents. Chez nous le don ne permet pas ces choses. Mais il faut admettre que le don en France ne permet aussi l’accès aussi libre et vite que celui à l’étranger. La situation libre jusqu’à la folie existe en Ukraine (Est de l’Europe). Là l’age limite pour acceder au dossier fiv don n’existe pas. Donc une femme de n’importe quel age peut faire fiv don là bas.
Pour moi c’est étrange, mais en meme temps c’est la possibilité pour autant des femmesdevenir heureuses. Vouloir un enfant et ne pas pouvoir tomber enceinte torture la femme. Je l’ai appris très bien. Et meme si je n’aime pas tout dans les possibilité offertes par le don, je fais confience à la conscience de chacune des nous.
Je me demandais aussi à quel point mon enfant me ressemblera au cas du fiv don ? Tous les sites me rassurait que la donneuse sera choisit au plus proche à mon phénotype. Mais après avoir fait ma photo pour la procédure du choix d’une donneuse, j’ai vu quelques femmes qui sont vénue pour donner leur cellules... Et je doute que les médecins s ‘en occupent beaucoup de ma ressemblance ! Tel a été mon impression. Pour cette raison j’ai continué à chercher d’autres cliniques. Et voilà que je suis tombé par hasard sur une clinique en Ukaine. Ce pays absurde dont je parlais avant. Cette clinique m’a attiré par une vidéo sur le programme du choix de la donneuse. Ils on une application spéciale pour ça. Consultez sur youtube la clinique Biotexcom. La c’est expliqué super précis. Moi j’ai du mal à le faire car je n’en suis pas spécialiste. Et puis le coût du don est inférieur par rapport à celui de l’Espagne ou Grèce. Les finances on joué aussi car au cours des traitements de la fibrome on a dépensé une ronde somme.
Donc la j'ai pris la décision assez courageuse. Et j’ai contacté ce centre pma, toujours craignant de faire une betise à vrai dire. Etonnant mais ils ont le service client en français. Suite à une consultation j’ai pris un rdv avec le médecin.
Je fus acceptée pour le dossier de Fiv don. La fortune m’a finalement souris quand j'ai eu mon + pour la grossesse. Dans 9 mois j’ai accouché ma deuxième fille par césarienne.
C’est un grand cadeaux de finallement avoir deux filles ! Je souhaite bon chance à tous ceux qui ont rancontré l’obstacle de l’infertilité. Il faut aller jusqu'au bout et croyez moi ça vaut la peine pour etre mere.

Allice 08/04/2017 23:13

Les embrions transferés avec succès. Telle est devenue ma réalité. Mais pas celle de ma copine. Je suis une femme enceinte. Et elle continuera son combat contre l’infertilité.
J’ai rancontré Caroline dans un des blogs sur les pma. Nous avons découverts que nous somme dans le meme centre. On partageait nos opinions et nos expériences de tous les jours. On a commencé de se voir dans notre centre de procréation. Comme ça peu à peu on est devenue amies.
Caroline est celle qui me soulageait après les écheques de fiv. Moi j’étais tojours à ses cotés pour la consoler à mon tour.
Les traitements allaient en certaines cycles. Rdv, analyses sans cèsse, procédures et les attentes odieuses... Un échèque du traitement, et votre médecin, au maximum vous cherche une explication qui n’explique rien...
Dans mon cas, les médecins cherchaient toujours l’explication pourquoi après déjà eu un enfant je n’arrive pas à tomber enceinte pour la deuxième fois. Et on ne saura jamais dire pourquoi les uns ont facilement leurs enfants et les autres peinent comme nous pendant des années. Parfois sans y arriver jamais.
Si cette fois je n’aurais pas eu le résultat positif, je ne sais pa si je continuirai les tentatives comme le fait mon amie. Et la pire cause est que je ne saurai qu’est-ce que lui dire, à ma Caroline. Comment la réconforter si encore une fois la procréation ne marchera pas pour elle.
J’aimerai vraiment la serrer dans mes bras et la covaincre qu’elle a toujour de l’espoire. Parce que c’est vrai ! Mais parfois j’hésite. Puisque l’espoire sera une nouvelle attente. Et je craigne que ça lui fera du mal.
Moi j’ai déjà oublié cette douleur et le temps qui coule lentement durant l’espérance du résultat des traitements. Le verdicte du destin en quelque sorte. Je l’ai oublié après etre partie à Kiev. Là j’ai poursuivi la fiv don et avec succès.
Je pense que finallement ce sera ma dernière tentative pour le bb2. Dans ce centre pma où j’étais suivie avec ma copine Caroline, en France j’ai fait la fausse couche. Et c’était déjà la troisième fiv que j’ai eu ! Le medecin m’a dit que c’est le fibrome utérin qui a provoqué la fc.
Géniale franchement !Parce que ce fibrome est apparu au cours des deux premiers parcours au fiv. Et on m’a opéré ce fibrome. Juste pour pouvoir faire la troisième fiv. Mais elle fut restorée, quelle chance !
Mais au fin j’ai oublié cette deséspérance. Parce que maintenant je suis enceinte. J’ai changé la clinique encore une fois. Meme je me suis rendue à l’étranger pour le traitement. Cette décision, c’était comme si je me suis jetée dans l’abime. Vu que je ne trouvais pas d’autre solution. A vrai dire je n’en ai vu aucune.
Je me suis lancée à l’incertitude et en meme temps vers l’espoire. Comment en effet peut on etre deséperé, indifférant à son « infertilité », mais aussi sentir que quelquechose très profond dans votre coeur vous pousse à continuer les recherches ?! J’appelle ça l’effet de l’inertie.
Cependant, la décision a été juste. Et j’ai du la prendre pour plusieurs raisons. La plus grave est celle que je suis trop agée pour faire la fiv en France. Pourtant tout à fait convénable pour la faire en Ukraine. Ca m’étonne comment les limites d’age dans les centres pma sont diverses dans les pays différentes. Dans mon pays à 45 je suis vielle et en Ukraine la limite d’age n’existe pas. Au plus simple si votre, disons « feminité », fonctionne – on peut parler du dossier fiv don. Après plein d’analyses biensures, mais en bref c’est géniale !
La grossesse et la naissance du bébé, malgré toute notre science d’aujourd’hui, c’est une mystère !Et pour la réussir (pas pour comprendre) j’ai du aller à l’Est de l’Europe.
Pour ma copine les chose seront plus faciles, car cette clinique a ouvert son burreu à Bruxelle. Quelle ironie ! Moi j’ai du aller à Kiev meme pour la consultation.
Comme ça la chance est arrivé à Bruxelles ! Pour nous qui crèvent de l’infertilité. La chance de résoudre ou de résoudre plus vite cequ’on ne peut pas faire en France actuellement. Quand je pense à mon voyage pour rdv à Biotex à Kiev. C’était bien mais c’était loin ! Haha =D Pour un rdv ! Mais peut etre que découvrir des nouvelles solutions c’est mon role dans le combat « femmesVSinfertilité ». Je souhaite vraiment de la fortune et bonne chance à toutes et à tous qui sont sur le meme chemain pour avoir leurs enfants ! Et je croise mes doigts pour ma chère Caroline, j’espère que tu aura la chance comme moi je l’ai eu finallement.

Jean Botquin 09/02/2009 12:09

Ce retour improbable vers l'utérus n'est pas le retour vers le néant. Si c'était vrai, je prends mon billet tout de suite pour l'éternité, surtout sous les signes précurseurs du déluge.

arthur kamp 06/02/2009 15:11

J'aime lorsqu'on dé compose les mots ainsi. Je vais revenir souvent. L'orage en fond sonore est magnifique et loin des images de peurs, je trouve qu'il détend beaucoup

eva baila 05/02/2009 08:57

ça c'est le rêve de chacun (plus ou moins perçu) : retourner au néant d'où l'on vient, réintégrer le cocon originel... revenir à l'origine du monde...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents