Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfant de Novembre

Enfant de Novembre

Bienvenue sur le blog de ToF', une escale dans sa balade labyrinthique.


Dans un monde où...

Publié par TOF'EnfantdeNovembre sur 15 Octobre 2008, 13:44pm

Catégories : #Poèmes de l'AposTof'



        
Dans un monde où je vis...

Dans un monde où les terres sont pillées par des loups délétères...

Dans un monde où les "fous" sont encore châtiés sur la place publique par ceux-là même qui souffrent d'une folie plus obscure...

Dans un monde où ceux que l'on acclame pour le spectacle qu'ils nous offrent sont ceux qui nous "endorment" afin de pouvoir jouir en cercle fermé...

Dans un monde où le rien fait figure de nouvelle idéologie à travers des tout creux...



Dans un monde où rengaines et ritournelles se déversent comme de la fiente sur nos mentaux...

Dans un monde de trop-plein persuadé avec arrogance de combler les manques qu'il a lui-même provoqués...

Dans un monde où s'infligent de sarcasme et de mépris les "camarades"...

Dans un monde où même l'eau n'en peut plus de suinter jusqu'à la platitude...

Dans un monde où l'image veut atteindre nos basses tripes les plus primaires pour mieux refouler nos éveils et nos consciences...



Dans un monde où la rose fanée se persuade lamentablement de son immortalité, quitte à se voir arroser des lacrymales salées les plus amères...

Dans un monde où les lignes brisées se rectangulisent pour ne plus permettre d'issues...

Dans un monde fragile où stagne l'évolution des primevères...

Dans un monde où des ogres mettent en scène les souffrances pour divertir des marionnettes...

Dans un monde où se glisse insidieusement la croix de nos plaisirs en travers de nos entrailles...



Dans un monde où des écrans de couleurs ont remplacé les expositions de "noirs" en plaçant quelques pions sans pensée au Q.I. d'un radiateur rouillé dans des lofts de misère pour abrutir les esprits...

Dans un monde où l'amateurisme du laid annihile toute grâce, toute élégance et toute intelligence par une connerie ambiante déguisée en fausse vertu...

Dans un monde où des pseudo-morales ("moralines" nietchiennes) écrasent le moral général...

Dans un monde où les restes de nos amours envolées sont réduites en cendres dans un cendrier abandonné...


Dans un monde où moi-même tente d'y trouver humblement une raison d'y rester...




Dans un monde où moi-même, un jour, je devrai "y rester"...

Dans un monde où nos veines convulsent au souvenir des aiguilles meurtrières...

Dans un monde où les glaces explorées ont par le fait-même été dépouillées de leurs joyaux...

Dans un monde où la sève et le sang et l'once des semences se mélangent confusément aux liqueurs de soufre distillées à l'eau de là...

Dans un monde où la p'tite qui sourit, soudainement pointée du doigt, sent qu'elle s'évapore...



Dans un monde où le p'tit garçon réalise que son ange n'est que démon...

Dans un monde où ne restent que de noirs subterfuges en guise de refuges...

Dans un monde transfusé où s'enchaîne le poids des culpabilités à nos coeurs...

Dans un monde où mon "Oeuf" tenta le choix d'une couvée automnale au milieu d'une arène (des mots)...

Dans un monde où l'autiste diamant de nos ombres se fissure au rythme des lancinants hallalis...



Dans un monde où toi, mon amour, n'est plus qu'un "été" qui n'a plus lieu d'"être"....

Dans un monde où les peurs sont des ondes qui nous piègent et réfreinent nos aspirations d'envies d'être...

Dans un monde où la nuit angoissante de nos mélancolies ne permet plus de possibles, paisibles aurores

Dans un monde où sourire ne relève plus, au mieux que d'une aberration, au pire que d'une simple formalité...

Dans un monde où ça "look" tout en "loop", ignorant les subtiles réalités cachées...



Dans un monde où mes névroses luttent vainement pour se déposséder de celles de ma mère et de mon père, qui elles-mêmes luttent vainement pour se déposséder de celles de leur mère et de leur père(...)...

Dans un monde où je sais les offenses faites à mon enfance sans possibilité aucune d'en guérir...

Dans un monde où la psychologie du nombril a conquis les foules dans un dangereux abandon de la danse subtile des plus profondes et véritables psychologies...

Dans un monde où les coeurs ne parviennent que rarement à écarter les barreaux d'or du sentimentalisme...

Dans un monde où dieu est le malin, l'homme est sa putain...

Dans un monde où dieu est un chien, en manque de son purin...



Dans un monde où l'écorce nie les forces, où l'écorce qui n'est qu'écorce semble fière d'arroser nos terres de sa tristesse et de sa pauvreté cachées...

Dans un monde où se retrouve réduite à l'état optionnel d'étiquette l'éthique...

Dans un monde où l'automne est bafoué au nom des artifices d'un été sans saveur...

Dans un monde où les lys plongés dans un coma attendent leur pays des merveilles...

Dans un monde où le temps ne nous laisse aucun répit, sans aucune surprise à l'issue...


Dans ce monde-là
Ma fille, mon fils, tu ne vivras pas...

Commenter cet article

Yoann E. 28/10/2008 15:31

Et ce Monde là, a déteint sur le mien quand une peluche rouge se découd dans mes mains.

Bon c'était histoire de ramener tout à l'ours à corne. En vérité j'ai plutôt apprécier la lecture. Ya plus rien à détruire ici, allons vaquer à la construction d'un Monde nouveau, le nôtre à tous. Les utopies ça fait du bien de temps en temps.
Ce blog est bien.

EnfantdeNovembre 04/01/2009 16:38


Je ne dis pas le contraire non plus... Bonjour à Spleenours (spleen, tiens donc...)
A bientôt Yoann;)


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents